Les différentes étapes pour installer un insert à bois

 L’installation d’un insert à boisAvoir la douceur, la chaleur et l’harmonie du feu d’une cheminée rappelle de bons souvenirs d’enfance. Par contre, la vigilance est de rigueur quand on a des enfants qui courent et jouent aux alentours d’un foyer ouvert. Voici donc quelques conseils pour installer un insert et obtenir plus de tranquillité.

Les points à savoir avant de choisir une installation

Un insert de cheminée se définit comme étant un cube en fonte qui est doté d’une vitre ayant la capacité de s’ouvrir. L’insert peut être encastré à l’intérieur du foyer d’une cheminée ouverte, notamment dans l’âtre. L’insert a pour rôle d’aspirer l’air présent dans la pièce afin de le chauffer et le restituer vers le haut avec l’aide des grilles. Par contre, un insert est uniquement destiné à une cheminée et l’on doit utiliser un poêle à bois ou granulé pour les autres infrastructures.

Comment procéder pour mettre en place un insert de cheminée ?

La pose de cet élément comporte quatre étapes bien distinctes, à savoir : la préparation, l’isolation, le raccordement et l’intégration d’une aération. Pour commencer, il faut contacter un professionnel pour faire un contrôle de compatibilité de l’insert par rapport à la cheminée. Il s’agit d’une étape cruciale parce que l’étude permet d’éviter les mauvaises surprises. Ainsi, on peut continuer avec le suivi de l’étanchéité du conduit d’évacuation tout en demandant un ramonage de la part d’un installateur et vendeur d’insert à bois Le Baron. Dans la mesure où le conduit s’avère être ancien, un tubage est recommandé pour sa protection face à une forte chaleur issue de la fumée.

Le deuxième conseil s’oriente vers l’isolation du bâti de la cheminée par le biais d’un panneau d’isolant. Il suffit de poser les plaques d’isolant incombustible capable de résister à une hausse de température. Ensuite, on doit fixer ces plaques par une colle attribuée à un isolant thermique, sans oublier de faire des jointures avec une bande en aluminium. Enfin, veillez à la création d’une chambre de décompression à environ 30 cm en dessous du plafond pour obtenir plus de sécurité.

La troisième étape consiste à relier l’insert avec le tubage du conduit de la cheminée. La procédure reste simple puisqu’il faut placer le tubage sur le dessus de l’orifice dédié à l’évacuation. Les deux éléments sont après reliés par un collier à griffes. Pour la dernière étape, il est recommandé de prévoir une aération pour l’insert dans le but d’assurer l’arrivée de l’air à l’intérieur de la pièce. Le conduit d’aération s’installe sur un mur à proximité de l’insert.

Les avantages de choisir un insert de cheminée

Le principal privilège d’un insert est axé sur le rendement qu’il procure à l’opposé d’un foyer ouvert. Effectivement, l’insert de cheminée restitue à présent 70 à 80 % de la chaleur venant de la combustion, contre 15 % octroyée par un foyer ouvert. Le pourcentage de ce rendement transforme l’insert de cheminée en un véritable mode de chauffage.
Pour allier l’insert de cheminée avec le reste de la décoration, il faut choisir le modèle le plus approprié sur le marché. Le conseil d’un professionnel permet de réduire les risques lors du choix et de l’installation.

The following two tabs change content below.
andy

andy

Andy, artisan dans le bâtiment, vous fera profiter de ses expériences. Il vous partagera quelques astuces en bricolage, des idées de décoration, d’aménagement d’intérieur ou d’extérieur, ainsi que des conseils liés à la sécurité de la maison.



Ajouter un commentaire