Le bois comme solution de chauffage, quel impact sur l’environnement ?

Chauffage bois

Chauffage bois

Pour se chauffer, de plus en plus de gens ont recours au bois. Le bois est alors dans ce cas utilisé comme une solution de chauffage que ce soit à titre d’appoint ou en chauffage principal. Chacun semble y trouver son compte.  L’avantage principal pour les personnes qui optent pour cette solution c’est qu’elle leur permet de faire des économies. En effet, se chauffer au bois constitue une bonne alternative, notamment lorsqu’il s’agit de préserver son portefeuille. Pourtant, si le chauffage au bois permet certes de faire des économies sur le plan financier, il a très peu d’avantages pour l’environnement. À une ère où la dimension environnementale doit être prise en compte dans toutes les pratiques, même les plus anodines, se chauffer au bois peut poser problème. Faire bruler le bois a d’énormes conséquences pour l’environnement. De ce fait, se chauffer au bois, si cela est avantageux sur le pan financier, ne participe pourtant pas à la réduction de l’empreinte écologique. Voulez vous en savoir plus sur l’impact du chauffage au bois ? On vous en dit plus.

La combustion du bois favorise la pollution de l’atmosphère

Étant donné que le chauffage au bois commence à être de plus en plus plébiscité et répandu, il est préférable de faire un détour sur la manière dont ce procédé impacte l’environnement. Le bois est en effet loin d’être une énergie écologique malgré sa capacité à émettre un minimum de CO2. La combustion du bois issue du chauffage est susceptible de produire des particules fines. Ce sont justement ces dernières qui sont  à la cause de la pollution atmosphérique.  En effet, la combustion du bois entraine une forte production de ces polluants qui sont entre autres le monoxyde de carbone, les oxydes d’azote, etc., qui font partie des plus grands pollueurs de l’environnement. Une très bonne partie de ces substances nocives produites lors de la combustion du bois pour le chauffage sont responsables de la multiplication de ces particules qui détruisent les écosystèmes. L’air devient alors impropre et livre les  individus qui la respirent à de nombreuses  maladies et à des intoxications diverses. Ces particules fines ne contribuent pas seulement à la pollution de l’environnement, elles peuvent aussi engendrer des maladies cancéreuses chez l’homme.

Se chauffer au bois contribue à altérer la qualité de l’air

Le bois, aussi inoffensif qu’il parait, l’utiliser à des fins de chauffage peut avoir des conséquences sur le plan environnemental. Faire bruler le bois peut entrainer une altération de la qualité de l’air à travers non seulement des émissions de particules fines, mais aussi de benzène ou de CO2. De nombreuses études menées par d’éminents chercheurs ont montré qu’une bonne partie de la pollution atmosphérique est liée aux effets de la combustion du bois. Les cheminées les plus vielles et archaïques sont celles qui polluent le plus. Cette pollution débute à l’intérieur des demeures dans lesquelles le chauffage au bois est utilisé. Lorsqu’elles ne sont pas bien aérées, ces maisons exposent les occupants à des maladies graves sur le long terme. L’environnement ne manque pas non plus d’en faire les frais.

De plus en plus de modèles de maisons neuves Mirabel ou ailleurs prévoient un espace pour un foyer au bois dans le salon. Avant de faire ce choix, il faut se questionner au niveau de l’environnement et de ses goûts personnels. Il y a d’autres options en matière de chauffage, reste à savoir celui qui vous convient le mieux.

The following two tabs change content below.
Arnaud

Arnaud

Arnaud, travail dans l'immobilier, il vous donnera de précieux conseils pour réussir votre transaction immobilière (vente, achat, location, financement). Il abordera également des sujets liés à la construction écologique et aux économies d’énergie.



Ajouter un commentaire