• accueil > Bon à savoir > Est-il nécessaire de compléter l’isolation des combles avec l’isolation du plancher ?

Est-il nécessaire de compléter l’isolation des combles avec l’isolation du plancher ?

isolation des combles

Chaque année, les ménages français dépensent en moyenne 1600 euros en dépenses énergétiques, principalement en chauffage durant les mois d’hiver. Il s’agit d’une somme importante et d’une part non négligeable du budget d’un foyer. Pourtant, les dépenses en chauffage peuvent être drastiquement diminuées dans une habitation, si celle-ci dispose d’une isolation thermique performante. Bien sûr, les travaux d’isolation thermique ont un coût, mais celui-ci peut, dans les meilleurs cas, être rapidement rentabilisé grâce aux économies énergétiques qu’il induit. Cette rentabilisation peut s’obtenir en quelques années seulement, à plus forte raison si les travaux d’isolation thermique ont fait l’objet d’une des nombreuses aides au financement proposées par l’État. L’isolation des combles est souvent mise en valeur, mais la compléter par une isolation du plancher peut aussi s’avérer très efficace. Tout dépend de votre situation.

Quelle importance à isoler son plancher ?

Le plancher n’est généralement pas la cible prioritaire lorsque l’on procède à l’isolation de son habitation. Ce sont les combles qui sont à traiter en priorité. En effet, principaux responsables des déperditions de chaleur, les combles peuvent laisser échapper vers l’extérieur jusqu’à 35 % de la chaleur issue de vos appareils de chauffage. En comparaison, le plancher en laisse fuiter près de 10 %. Toute perte de chaleur est cependant à combattre et ces déperditions peuvent être plus importantes si votre plancher est ancien, de mauvaise qualité ou s’il dispose d’une isolation en fin de vie. Par ailleurs, l’isolation thermique du plancher, si elle n’est pas éligible à un financement total par l’Etat, comme c’est le cas pour celle des combles, peut être grandement facilitée par d’autres subventions. Il est ainsi possible, selon votre situation, de faire isoler votre plancher à moindres frais et d’offrir un complément avantageux à l’isolation de vos combles, de vos murs ou de vos fenêtres.

L’isolation du plancher n’est pas toujours recommandée

Dans l’absolu, isoler une partie de sa maison est toujours une bonne manière de réduire les déperditions de chaleur et donc les dépenses énergétiques. Cependant, les différentes habitations en France ne profitent pas toutes autant d’une isolation du plancher. Tout d’abord, et pour des raisons évidentes, une telle isolation est sans doute plus recommandée dans les régions froides et humides que sur les côtes méditerranéennes. Rappelons que l’isolation du plancher doit être vue comme un complément et qu’en climat chaud et sec, elle pourrait ne pas être particulièrement utile si le reste de votre habitation est correctement isolé. Il s’agirait alors d’une dépense superflue qui prendrait du temps à être rentabilisée. Il faut ensuite savoir que l’isolation du plancher peut être difficile à poser. La couche isolante est idéalement posée par dessous le plancher, ce qui veut dire que l’on isole en réalité le plafond de l’espace situé sous la pièce à isoler, à la condition que celui-ci soit accessible. Ainsi, l’on peut isoler une pièce par le dessous s’il elle se trouve au-dessus d’une cave ou d’un vide sanitaire accessible. L’opération sera alors simple. En revanche, si la maison ne dispose ni d’une cave, ni d’un vide sanitaire accessible, il faudra procéder à une isolation par le dessus, ce qui est bien plus délicat. En effet, il s’agit alors d’élever le plancher d’une dizaine de centimètres, soit l’épaisseur de la couche isolante. Cette élévation peut être gênée, voire rendue impossible, par les portes ou par les chauffages muraux. En somme l’isolation du plancher n’est souhaitable que dans certains cas et peut, dans d’autres, se révéler inutile ou impossible à mettre en place.

Bénéficier d’aides

Si vous souhaitez isoler votre plancher, sachez que de nombreuses aides de l’État vous sont accessibles. En effet, dans le cadre de la loi de Transition Énergétique pour une Croissance Verte, l’État souhaite diminuer sa consommation énergétique et ses émissions de gaz à effet de serre de 20 % d’ici 2020. Dans cette optique, il subventionne massivement les travaux de rénovation thermique des particuliers. Ainsi, alors que l’isolation des combles perdus est financée à 100 %, celle du plancher peut être allégée de plus de 50 % grâce aux différentes aides. Il est possible, par exemple, de bénéficier d’un prêt à taux zéro pour financer vos travaux. Celui-ci, remboursable sur 15 ans, peut atteindre 30 000 euros. Vous pouvez également bénéficier d’un crédit d’impôt et déduire 30 % du coût des travaux de votre déclaration de revenus. L’Agence Nationale pour l’Habitat (ANAH) distribue des subventions importantes sous conditions et vous pouvez encore profiter d’une diminution de la TVA des travaux. Grâce à ces aides, vous pouvez facilement compléter l’isolation de vos combles par celle du plancher et maximiser vos économies énergétiques.

The following two tabs change content below.
andy

andy

Andy, artisan dans le bâtiment, vous fera profiter de ses expériences. Il vous partagera quelques astuces en bricolage, des idées de décoration, d’aménagement d’intérieur ou d’extérieur, ainsi que des conseils liés à la sécurité de la maison.



Ajouter un commentaire