J’aménage mes combles, les choses à ne pas oublier

comblesLes combles aménageables sont une option à privilégier lorsque vous faites construire une maison de plain-pied. Pour une raison toute simple : vous arrivez dans votre maison neuve à 2 ou 3, et hop une arrivée de jumeaux quelques années plus tard, et vous voilà dans l’obligation d’augmenter votre espace habitable. Mais avant de vous attaquer à la décoration, il y a bien d’autres étapes à parcourir !

Les ouvertures et le plancher

En optant pour des combles aménageables, cela signifie probablement qu’il n’y a pas de plancher en béton au-dessus de vos têtes. S’il n’y a que la charpente, alors il faudra procéder en trois étapes :

  • L’ouverture de la trémie pour le futur escalier : attention ! Cela ne se fait pas n’importe comment. Si le constructeur de votre maison ne l’a pas prévu lors de la construction, il conviendra de passer par un charpentier. Car si vous coupez une ferme, afin de créer un cadre suffisamment large pour votre trémie, la charpente devra être renforcée à ce niveau-là. Le charpentier doublera les deux fermes sur les côtés extérieurs de votre trémie, et les renforcera sur la partie haute. Sans cette étape cruciale, le risque d’endommager irrémédiablement votre charpente, et donc votre toit, est réel.
  • La pose de vos fenêtres de toit : si vous mettez des petits formats qui peuvent se glisser entre deux fermes, alors vous n’aurez pas besoin de modifier la charpente. En revanche, si vous aimez les grandes ouvertures pour laisser passer la lumière (comme les fenêtres de toit type Velux en 114 x 118), alors il faudra couper une ferme … et donc renforcer la charpente.
  • La pose du plancher. Privilégier l’OSB 3, en épaisseur 18mm, et pensez à coller des bandes résilientes au préalable sur les fermes, afin d’amortir les vibrations et la propagation du bruit lorsque vous marcherez sur votre plancher. Attention également à bien vérifier l’espacement de vos fermes. Combles aménageables = 60 cm maximum d’espacement entre les fermes.

L’isolation et la pose du placo : étape cruciale pour l’aménagement de votre intérieur

C’est probablement la partie la plus importante ! Bien isoler ses combles, c’est s’assurer d’un confort hiver comme été ! On privilégiera une forte résistance thermique (R6 minimum), qui se traduira par 240 mm d’épaisseur de laine de verre. Idéalement, 200 + 100 en croisant les couches.

Avant de passer à la pose du placo, il conviendra de s’assurer que les réseaux électriques, ventilation, plomberie, soient correctement installés. Sinon il faudra faire des saignées, du rebouchage, du plâtre, … rien de bien engageant.

Le placo se pose sur des rails, ses rails étant eux fixées sur des suspentes vissées sur la charpente. Cette étape préalable doit se faire dans les règles de l’art, à l’aide d’un niveau laser, afin que les rails soient bien droits. Si vous vous loupez, vous aurez beaucoup de rattrapages et de découpes à faire lors de la pose du placoplâtre.

Une fois vos plaques de plâtres posées, il faudra enduire les fameuses bandes. C’est une étape très technique, qui demande un réel savoir-faire. Nous ne pouvons que vous conseiller de demander un devis auprès d’un plaquiste. Il saura le faire rapidement, et bien. Et vos murs resteront lisses.

Le cloisonnement, la peinture

Votre étage commence à avoir de l’allure ! Vous allez pouvoir maintenant cloisonner vos pièces. L’utilisation de cloisons alvéolées est une bonne idée, cela permet une mise en œuvre rapide, à un coût modéré. En revanche, si l’isolation phonique est importante pour vous, nous ne pouvons que vous conseiller une mise en œuvre de ce type :

  • Pose d’une armature en métal, avec des rails.
  • Fixation de plaques de plâtre à isolation phonique sur un seul côté
  • Pose de plaque de laine de roche au milieu
  • Fixation de plaques de plâtre à isolation phonique pour fermer le tout.

Attention, entre chaque plaque de plâtre ou morceau de cloison, vous devrez à nouveau enduire les bandes.

Une fois cette étape faite, vous pourrez passer à la peinture. Commencer par mettre une sous couche pour saturer le plâtre. Une fois saturé, vous pourrez passer à la peinture principale.

Pour finir, le revêtement de sol

Enfin, une fois les murs peints, vous pourrez passer à la pose de votre revêtement de sol. Sur un plancher en bois, nous déconseillons le carrelage, car avec les mouvements naturels du bois, les joints risqueraient de craqueler et le carrelage de se décoller. En revanche, une moquette ou un parquet flottant feront parfaitement l’affaire.

Une fois toutes ces étapes terminées, vous pourrez passer à l’achat mobilier de chambre pour enfant pour vos jumeaux !

The following two tabs change content below.
andy

andy

Andy, artisan dans le bâtiment, vous fera profiter de ses expériences. Il vous partagera quelques astuces en bricolage, des idées de décoration, d’aménagement d’intérieur ou d’extérieur, ainsi que des conseils liés à la sécurité de la maison.



Ajouter un commentaire