Maison bioclimatique : le choix fondamental du terrain

Maison bioclimatiqueSi le rêve de propriété immobilière, et plus encore d’une maison individuelle, constitue une envie forte pour de nombreux Français, on constate que la réflexion de l’accession à la propriété est aujourd’hui de plus en plus teintée d’une note plus écologique et plus responsable. Beaucoup voient là le signe d’une nouvelle génération d’acheteurs pour qui les préoccupations environnementales sont essentielles. Ce marché immobilier teinté de valeurs plus vertes est notamment marqué par la demande croissante pour les maisons dites bioclimatiques. Mais pour pouvoir penser ce type de maison en elle-même, il est un élément qui est d’une importance centrale : le choix du terrain. Et voici pourquoi.

Qu’est-ce qu’une maison bioclimatique ?

Maison écologique s’il en est, la maison bioclimatique s’appuie sur les forces et les atouts de son environnement direct pour être aussi économe que possible dans sa consommation d’énergie. Cela signifie que, au-delà des critères relatifs au choix du terrain que nous évoquerons ensuite, la maison bioclimatique s’appuiera sur une isolation optimale basée sur des matériaux naturels, le recours à des technologies permettant au maximum de s’affranchir des réseaux d’énergies traditionnels, le choix de matériaux responsable pour sa conception et sa construction, etc.

De l’importance du choix du terrain

Le terrain choisi pour une construction de maison bioclimatique est l’un des éléments les plus importants dans un tel projet. On ne parle pas ici de questions d’urbanisme ou de constructibilités qui sont des questions à se poser évidemment en amont de tout lancement de projet, mais des atouts ou inconvénients que peut présenter un terrain dans sa nature et sa configuration.

Exposition au soleil

Dans le cadre d’une maison bioclimatique, le soleil est assurément la ressource la plus importante. C’est lui qui assurera une luminosité maximale à l’habitat. C’est également lui qui aura le rôle de chauffer l’intérieur de la maison. L’exposition même du terrain, le fait qu’il soit ou non dégagé, ensoleillée doit donc être un facteur important pour la réaliser d’un tel projet. En effet, les pièces de vie qui seront plus volontiers orientées au sud doivent pouvoir bénéficier d’un bon ensoleillement, d’une bonne luminosité et d’un chauffage naturel. Attention toutefois à prévoir une protection solaire efficace pour l’été afin de conserver une température agréable à l’intérieur et éviter à tout prix le recours à une climatisation énergivore.

Exposition aux vents et aux intempéries

Le vent comme la pluie doivent aussi être pris en compte pour un projet de construction bioclimatique. Un effet, la configuration d’un terrain, son modelage, son relief, sa végétation peuvent jouer de façon nette sur les besoins énergétiques d’une telle construction. Ainsi, un espace boisé environnant peut constituer une protection directe contre les ventes, plus encore s’il bloque les vents frais de nord/nord-est. Ainsi, moins un habitat bioclimatique sera exposé aux vents froids, moins les besoins en isolation seront importants. Il est toutefois à noter les vents et les intempéries peuvent constituer des ressources intéressantes. Le premier pourra alimenter une éolienne et contribuer à la production d’énergie verte. Les pluies pourront alimenter les toilettes et servir à l’arrosage du jardin plutôt que d’utiliser pour cela le réseau d’eau potable.

Rester à proximité des lieux de vie et de travail

Lorsque l’on envisage la construction d’une maison bioclimatique, la tentation est souvent forte de se couper un peu du monde et d’acheter un terrain isoler, en pleine nature. Si une telle démarche peut donner envie de vivre en pleine communication avec son environnement naturel, il est pourtant nécessaire de ne pas oublier son quotidien et celui de sa famille, et les nécessaires déplacements du quotidien. En effet, est-ce raisonnable d’opter pour une maison moins énergivore s’il est nécessaire de doubler voire de tripler les distances de déplacement de chacun, et donc d’augmenter considérablement les pollutions induites ? Le choix d’un terrain dans un tel projet ne se pense donc pas par la seule implantation et la construction de la maison, mais bien par un projet de vie dans son ensemble en adoptant une posture raisonnée et raisonnable.

The following two tabs change content below.
Arnaud

Arnaud

Arnaud, travail dans l'immobilier, il vous donnera de précieux conseils pour réussir votre transaction immobilière (vente, achat, location, financement). Il abordera également des sujets liés à la construction écologique et aux économies d’énergie.



Ajouter un commentaire